Dé-voiler / Dans l’atelier du compositeur [contemporain]

Avec l’ensemble L’imaginaire

Mercredi 12 Novembre 2014 – Auditorium du conservatoire de Saint-Louis

Comment découvrir et utiliser les possibilités sonores des instruments de manière créative? Comment construire un discours, exprimer des émotions avec des idées musicales nouvelles? Comment aller au-delà de ce que l’on connaît, de nos limitations, de nos définitions de la musique pour aller au coeur de l’acte de création?

Voilà des questions qui seront posées au public par le biais de ce concert. Un concert croisé, où se mêleront des pièces interprétées par l’ensemble L’imaginaire et des pièces composées et interprétées par des élèves du conservatoire, étroitement liées les unes aux autres.

PROGRAMME

pièce minute par les élèves
Santiago Diez Fischer el fondo del agua (flute et saxophone)

pièce minute par les élèves
Christophe Bertrand Haos (piano solo)

pièce minute par les élèves
Giacinto Scelsi Ko-Lho (flute et saxophone)

Franco Venturini Pensées sur la mort (flute, saxophone et piano)

MUSICIENS

trio de L’imaginaire : Keiko Murakami, flutes – Philippe Koerper, saxophone – Maxime Springer, piano.

élèves de l’orchestre des vents du conservatoire.

Article DNA 14/11/2014

« Le concert donné mercredi soir à l’Auditorium de Saint-Louis était plutôt original. Les pièces jouées par les élèves de l’orchestre des vents du conservatoire et par le « Trio de l’Imaginaire » avaient de quoi surprendre les auditeurs avertis. Les possibilités sonores des instruments ont été utilisées de manière créative. « Comment peut-on écrire, imiter, inventer des sons et comment les agencer ? » voilà les questions-clés de cette prestation. Le programme comportait des pièces portant sur les thèmes du souffle, du son, de l’espace, du temps et de la poésie. Elles ont été composées et interprétées par les élèves eux-mêmes pour le plus grand plaisir du public. « 

200 ans Adolphe Sax

Article DNA 12/11/2014

Les 200 ans d’Adolphe Sax valent bien la peine d’être fêtés par les amateurs du genre. Vendredi soir, professeurs et élèves saxophonistes, venus de France et de Suisse, se sont donné rendez-vous à l’auditorium du Conservatoire de Saint-Louis pour célébrer leur instrument fétiche. Plusieurs ensembles, dont PureSax et Junge Wilde, ont joué des œuvres de différentes époques allant de Bizet aux années 2000. Pour l’occasion, des saxophones fabriqués par Adolphe Sax étaient visibles et… audibles ! Ils ont été prêtés par un collectionneur bâlois.